969 views 0 comments

Thor, Le monde des ténèbres : La conférence de Presse !

by on 7 novembre 2013
 

Mercredi sortait Thor : Le monde des ténèbres, il y a une semaine nous avons eu l’occasion de nous rendre à la conférence du presse du blockbuster de l’automne. En présence du producteur de Marvel Kevin Feige, du réalisateur Alan Taylor, de Tom Hiddleston, et de la sublime Natalie Partman.

Kevin Feige : En quel sens Thor le monde des ténèbres entre-t-il complètement dans sa vision de l’univers cinématique de Marvel ?

Ce qui est génial c’est que ce film est le 2ème film dans ce que nous appelons la phase deux, qui sont les films post Avengers, et le but des films de phase deux est de montrer encore une fois, que les héros individuels sont aussi intéressants seuls qu’ensemble. Plus tôt cet été, je crois que nous avons prouvé ceci avec Iron man 3, et d’après le retour que nous avons, je pense qu’Alan Taylor a fait un film qui prouve également ceci avec Thor.

confpress6

Natalie Portman : quelle émotion particulière c’était de présenter cette suite à Paris pour une presque parisienne et par ailleurs, vous avez un calendrier d’actrice extrêmement chargé et en même temps vous êtes diplômée de psychologie, engagée dans une association, vous êtes maman, comment vous arrivez à tout mener de front ?

C’est tellement excitant de présenter un film. Ma première avant-première, c’était quand j’avais 12 ans avec Léon ici à Paris et je me souviens qu’avec Jean Reno et Luc Besson, nous allions aux cinémas les soirs de première et après le film, nous sortions de derrière les rideaux et tout le monde pétait les plombs parce que ca faisait presque comme si nous sortions de l’écran. C’est tellement marrant. Je me sens si proche de vous tous. C’est vraiment comme si la boucle était bouclée, la possibilité de ré-emménager ici, de présenter ce film qui est tellement marrant et tellement divertissant au public français. C’est une joie.
Comment tout faire, vous avez mentionné de ces trucs, j’ai fini l’école il y a au moins dix ans. Je ne fais pas tout à la fois, vous savez. J’ai eu la chance de vivre beaucoup de choses vraiment merveilleuses pendant toutes ces années. J’essaye de faire différents challenges à chaque moments lorsqu’ils se présentent.

confpress9

Kevin Feige : quand il y a eu la première adaptation d’un super-héros au cinéma est-ce qu’il y avait déjà toute cette idée de lier tous les films de super-héros ?

Les premiers films Marvel auxquels j’ai eu la chance de participer, étaient les premiers X-men et les premiers Spiderman, et sur ces films, c’étaient impossible. C’étaient des contrats très spécifiques avec des studios différents. Ce n’est qu’avec Iron man, quand nous sommes devenus notre propre studio, que nous ayons eu les fonds nécessaires et le contrôle créatif, c’était franchement assez évident que ce serait vraiment cool de faire ce que personne d’autres ne pourrait faire, c’est-à-dire les faire se rejoindre. Que ça ait aussi bien marché fut un grand plaisir et une certaine surprise, mais c’était avant tout une tentative de reproduire la joie qu’éprouvait ceux qui lisent les comics depuis des années. J’avais le sentiment que si j’exposais ça à un public qui ne sait pas ce qu’est un comic, il adorerait et j’aime que vous en soyez certain.

Tom Hiddleston : est-ce que c’est toujours le même plaisir de rejouer Loki de films en films ?

C’est tellement amusant. Il joue un personnage. Thor est le dieu de la foudre et Loki le dieu de l’espièglerie donc c’est mon boulot de m’amuser. Je pense que ce qui a été génial avec chaque directeur avec lequel j’ai travaillé, Kenneth Branagh, Joss Whedon et Alan Taylor, c’est qu’ils avaient tous des opinions tellement spécifiques et complexes sur lui et j’ai travaillé avec Kevin et Chris Hemsworth et je suis ravi de dire, cette fois ci avec Nathalie. C’est un bonhomme tellement fou et torturé. Ce que j’aime le plus, c’est le mélange. D’un côté, son charme, son enjouement et son sens de la provocation, et d’un autre côté, sa vulnérabilité, les dommages émotionnels, son amertume, sa colère, sa jalousie, toutes ces failles humaines intéressantes sont amusantes à jouer.

confpress7

Nathalie, comment s’est déroulé le tournage de Thor et comment s’est déroulé votre collaboration avec Chris Hemsworth ?

C’était tellement génial de se réunir avec tout le monde sur le plateau. On s’entend vraiment bien et nous passons de bons moments ensemble. Vous pouvez sentir cette énergie dans le film tout cet amusement partagé et bien sur sous la nouvelle direction d’Allan qui a apporté une grande infusion d’énergie à notre groupe. Et avec Chris, Chris est merveilleux, je veux dire, vous pouvez essayer de trouver quelque chose pour lequel il n’est pas bon et vous auriez du mal. Il n’y a rien de mauvais à dire sur lui, il est gentil, il est intelligent, il est drôle, il est super, super doué et c’est vraiment un amour. C’est la personne la plus facile avec laquelle on peut travailler, surtout comparé à Tom. Bien sur c’est une grosse blague (rire).

Alan Taylor, vous avez dit hier soir (le soir de l’avant première au Grand Rex) que vous aviez peur d’Anthony Hopkins. Est-ce qu’il a vraiment mauvaise réputation à ce point là et surtout comment ça s’est passé avec lui ?

Sa réputation est merveilleuse. Ma peur ne venais pas d’une quelconque réputation que j’ai pu entendre, elle est venue, je pense du moment où j’ai vu Elephant man il y a très longtemps et il y a une scène où, pas comme les rôles effrayants qu’il a eu comme Hannibal Lecter, dans Elephant man, il y a une scène où il est seul à la maison et il dit simplement « Suis-je un homme bon ou mauvais ? » et la prestation m’a scié par sa simplicité. J’avais peur de lui à cause de ce niveau de talent et de possession de soi. Alors j’avais besoin de prendre le petit déjeuner avec lui à Beverley Hills. Je suis arrivé et la peur est partie à peu près deux minutes dans la conversation quand il a commencé à se moquer de lui-même, il est généreux avec tout le monde, il est très gentil avec les serveurs et vous réalisez que c’est une personne très chaleureuse. C’est devenu encore plus facile quand on était sur le plateau et qu’il faisait des imitations de chein terriers, vous connaissez non ? Ca enlève un peu de superbe à « Sir Anthony ». Et après, vous pouvez regarder un des meilleurs du monde faire ce qu’il fait.

confpress5

Nathalie, comme Gwyneth Paltrow dans Iron Man 3, votre rôle de jeune fille en détresse devient plus important, presque central dans l’histoire. Les femmes de super-héros deviennent-elles aussi, voire plus importantes que le héros selon vous ?

Je pense que cela montre vraiment tout le pouvoir créatif de chez Marvel, la façon dont ils voient les femmes, la façon dont ils les ont représentées dans ces films. Je ne sens pas une différence dans la façon qu’ils ont de donner les traits de caractères aux personnages féminins et masculins. Il y a des personnages positifs et d’autres négatifs,  avec des vulnérabilités et des forces dans les deux sexes, et dans chaque individu aussi. Jane a des moments de vulnérabilités et des moments de force. Ils donnent aux femmes de l’humour, de la passion pour leurs carrières, toutes ces choses que l’on pourrait espérer pour avoir la parité entre les sexes dans les films mais sans pour autant te cogner sur la tête et te dire : Regardes à quel point ce film est féministe. C’est tout dans la bonne humeur et prit avec légèreté mais ça y est et vous le voyez dans la Frigga de Rene Russo, dans la Sif de Jaime Alexander ou la Darcy de Kat Dennings. Il y a tout un assortiment de femmes fortes dans ce film ce qui assurément l’épice beaucoup.

Tom, on a vu beaucoup de facettes de Loki dans les films précédents, assoiffé de pouvoir et là dans le dernier il est un peu plus trickster, un peu plus drôle, j’aimerais savoir comment vous aimeriez le voir évoluer, qu’est ce qui serait le prochain challenge à jouer, comment vous aimeriez le jouer ?

C’est une question intéressante pour moi, sur laquelle nous avons discuté longuement avec Allan et Chris : Que veut-il en fin de compte ? C’est une question que l’on se pose pour tout personnage que l’on peut interpréter. Nous voulons tous quelque chose. Je ne sais pas s’il sait encore ce qu’il veut en fin de compte. A une époque, il voulait être l’égal de Thor, cela pouvait être qu’il voulait l’amour, l’affection et la joie de ses parents, mais je ne pense plus qu’il veuille ça. A un moment, il voulait être roi, mais il y a quelque chose dans sa nature qui je pense, aime plus jouer au jeu que gagner la partie. Ca sera une question intéressante, je pense, de voir à quel point il se rapproche de la victoire. Et comment, à ce moment, ses perspectives devront changer.

Kevin et Allan, en ce moment, les films de super-héros explorent beaucoup la face noire des choses, le côté des ténèbres, qu’est ce qui les pousse à explorer cet univers là ? Et l’autre question peut s’adresser à tous, est-ce qu’on ne peut pas y voir une métaphore un petit peu comme notre monde venant des ténèbres et y retournant, voir commençant à y être aujourd’hui ?

Allan : La deuxième partie de votre question est peut être un peu trop intéressante pour moi, mais je vais essayer. Je peux répondre à la première. Je pense qu’à chaque fois que quelqu’un décide de s’attaquer à un film de super-héros, il y a un haut niveau de fabulation, il y a l’envie de faire en sorte qu’on ait l’impression d’obtenir enfin la vraie histoire. D’une certaine façon, vous effacez tout ce qui est venu avant, le faisant sembler être un portrait partial, comique, et vous présentez votre représentation comme étant la vraie histoire. C’est un moyen d’avoir une connexion plus immédiate avec votre public. Un exemple célèbre c’est Christopher Nolan dans les films de Batman qui a balayé la représentation enfantine des choses et la remplacé avec quelque chose qui se posait comme un portrait réel et vrai. Ce que j’aime, ce que Marvel semble faire, et ce que nous avons voulu faire ici, nous avons tout assombri, de mauvaises choses sont arrivées à des gens très biens. J’ai essayé d’enraciner le monde dans une esthétique plus sombre et sale. Nous avons même appelé le film le monde sombre, mais en même temps, c’est rééquilibré avec l’humour, ce qui l’équilibre pour amuser le public et pour se connecter à lui. Que ça soit parce que le public pense que le monde est un endroit sombre, comme le suggère la question, ou que ce soit juste une autre façon de dire, nous devenons sérieux maintenant. Nous essayons de combiner cette connexion avec cette autre connexion à travers la comédie et c’est l’alchimie d’un film Marvel.

Question Gameinsider.fr : Kevin, Allan est principalement connu en France pour avoir réalisé une demi-douzaine des épisodes de Games of Thrones, comment la production de Marvel a été amenée à choisir ce réalisateur ?

Et bien ce n’était pas juste Trône de Fer, c’était tout le travail incroyable dont Allan avait fait partie à la télévision : les Sopranos, Mad Men, Boardwalk Empire. Je pense que ce qui se passe à la télévision depuis ces dix dernières années, ce qu’ils font des personnages, est inspirant. Donc quand on recherche un réalisateur, nous regardons les personnes qui ont créé des choses incroyables même s’ils n’ont pas fait des projets de cet envergure. Trône de Fer en particulier, oui, nous avait fait penser que grâce aux similitudes dans les fantaisies et les réalités, qu’il pourrait être intéressé, et heureusement il l’était.

Question Gameinsider.fr (et pas d’un autre journal people qui le présente en “exclu”) Nathalie, pour terminer plus légèrement, dans le film vous avez l’occasion de gifler à la fois Thor et à la fois Loki, lequel des deux vous avez préféré gifler ? et lequel des deux votre personnage a préféré gifler ?

C’était très agréable de les gifler tous les deux. Ils ont tous les deux mis beaucoup de bonne volonté et bien sur, c’était des gifles très différentes. Celle de Thor est par amour et celle de Loki c’est pour tous ceux qui aime New York et qui étaient furieux de ce qu’il a voulu faire. Mais oui, c’est sur que c’était satisfaisant pour toutes mes sœurs la dehors qui ont eu des mecs qui ont disparu de la surface de la Terre et qui ne les ont pas rappelées. C’était pour elle, cette gifle était pour elle.

Tom Hiddleston l’interrompt : Pour l’enregistrement, j’ai adoré ça !

Natalie Portman : Quand tu veux (rire)

confpress8

Et pour conclure Tom Hiddleston en francais : J’aime bien recevoir “un” gifle de mademoiselle Portman. C’était un plaisir et un honneur.

Il est temps pour vous de découvrir l’intégralité de cette conférence de presse, grâce à nos amis de unificationfrance.fr

Retrouvez notre critique de Thor le monde des Ténèbres :  http://gameinsider.fr/20131019098.html

Merci à Mimi pour la traduction.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)