1686 views 16 comments

Arrow, ou quand CW décoche sa flèche

by on 15 janvier 2013
 

Les adorateurs de DC comics le connaissent, Oliver Quinn, le mythique Green Arrow est depuis quelques semaines à l’écran du network The CW, déjà diffuseur de Nikita, Supernatural ou bien évidement Smallville.

Si l’Oliver Quinn de Smallville, campé par Justin Hartley était un personnage certes secondaire, (devenu depuis principal) mais assez peu mystérieux, cette mouture plus sombre ravira sans aucun doute les fans de DC Comics.

Pour les plus néophytes, un léger synopsis : Oliver Quinn, jeune homme issue d’une famille richissime de Starling City, est un flambeur, playboy, bref le « gosse de riche » qu’on aime détester. Suite au naufrage du bateau de son père lors d’une croisière, il passe cinq années sur une île mystérieuse (non, non ce n’est pas Lost). Il sera retrouvé par des pêcheurs chinois et rapatrié à Starling City.
Mais le naufrage, et les cinq années qu’il a passé ont profondément changé notre héros, qui afin de redorer le blason de la Ville qui l’a vu grandir, devient « quelqu’un d’autre, quelque chose d’autre ».

Alors évidement je simplifie,  afin de vous laisser découvrir vous-même les différents tenants et aboutissants du personnage ainsi que  la transformation d’un playboy en super héros. Et puis, après tout, je ne vais pas vous spoiler les premiers épisodes (déjà une dizaine au compteur).

L’interprète d’Oliver Quinn, Stephen Amell nous montre en effet les origines d’un Green Arrow, plein de mystères. A chaque épisode ou presque on en apprend d’avantage sur un personnage qui, à la manière d’un Clark Kent à ses début, cache à ses proches sa véritable identité.

Les personnages secondaires, sont (pour le moment tout du moins) tous d’importance, chacun ayant une interaction directe avec le personnage principal, dans son passé ou son présent, ou pour les fans du comic, son futur.

La réalisation est dynamique et Stephen Amell est un monstre physique, les scènes de combat n’ont pas grand-chose à envier à certains blockbusters. Le costume de Arrow est d’une relative simplicité mais bigrement bien réalisé (il faut dire qu’il a été réalisé par Colleen Atwood déjà oscarisée pour ses costumes dans Chicago, Mémoires d’une Geisha, ou plus récemment Alice au pays des Merveilles) ce qui est un gage certain de qualité.

Alors même si il n’y a pour le moment qu’une dizaine d’épisodes, les bonnes audiences ont tout de suite permis à The CW de commander une dizaine d’épisodes supplémentaires ce qui amènera la première saison de la série à 23 épisodes, ce qui à l’heure où les network américains prennent très peu de risques, est une excellente nouvelle. Si les bonnes audiences continuent ainsi, on peut espérer un renouvellement pour une saison supplémentaire.

La série est proche de la deuxième version du super héros, puisque il tire à flèche réelle, là où le premier du nom avait à sa disposition tout un arsenal de flèches « gadget » mais ne tirait pour ainsi dire jamais à flèche réelle.

On ignore encore pour le moment si cette série sera un jour diffusée en France, mais l’optimisme est de mise, en effet grâce aux différents héros de la franchise Marvel, les comics et leurs personnages n’ont jamais été aussi populaires et grand public. Et il y a fort à parier que les fans de DC comics et/ou de Smallville suivront avec attention cette série qui fait un carton sur The CW puisqu’il s’agit de la série la plus suivi du Network.

En Bref :

Une série qui dépote, mystérieuse, bien ficelée. Un casting sympathique, qui ravira les habitués de série TV. C’est bien produit, bien réalisé.
Ce n’est pas un spin off de Smallville mais Arrow en utilise les mêmes ressorts, et bien évidemment possède une mythologie assez proche.
A voir si scénaristiquement elle peut tenir sur le long terme, la culture du Green Arrow est très importante, et cela nous rassure. Smallville est la série de Science-Fiction/ fantastique la plus longue de l’histoire et l’on peut penser que CW est loin d’avoir épuisé le filon

MAJ du 30 Décembre : le groupe TF1 a annoncé l’achat du show, sans préciser une date de diffusion.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)