583 views 1 comment

Claire Gallois : permis d’écrire n’importe quoi

by on 27 novembre 2012
 

Ca faisait longtemps qu’on ne nous avait pas fait le coup du joueur/tueur. La piqûre de rappel devait bien arriver et elle est tombée ce matin sous la forme d’un article du point intitulé « Jeux vidéo : permis de tuer » qui fait la démonstration implacable du rapport entre occupations vidéoludiques et potentiel meurtrier…

L’article de Mme Gallois (pour lequel je refuse de faire un lien, vous le trouverez facilement alors je n’ai pas besoin de donner encore plus de trafic à ce torchon) a déjà suscité énormément de réactions pour prendre la défense des jeux vidéo. Moi-même je me suis quand même bien fendu d’un petit tweet pour l’occasion. Une pétition est d’ailleurs en cours sur ce même réseau : http://twitition.com/pepcm

Mais en dehors des arguments habituels de type « le 20 heures c’est violent », « les films et séries sont plus violents » etc… C’est un autre point que je souhaiterais mettre en avant afin de défendre notre passion : le rêve.

Ne prenons pas la défense des jeux violents, assumons là. Call Of Duty ou Battlefiled sont des jeux de guerre, violents par nature. Mais que dire par exemple des œuvres de Fumito Ueda? Si vous ne connaissez pas l’homme (mais je suis sûr que si 😉 ) vous connaissez sûrement au moins 2 jeux de ce créateur à l’âme poétique : Ico et Shadow of the Colossus dont le premier a été utilisé lors de thérapie par des psychologues.

Mais qui ça intéresse de savoir que le jeu vidéo peut être bénéfique ? La peur et la haine génèrent plus de clics que l’amitié et  l’amour (Attention je parle bien du sentiment pas du porno hein parce que par contre côté clics, ceux-là sont blindés^^)

Ce n’est qu’un exemple, car il serait trop long de parler de tous ces jeux qui nous font voyager (Flower, Braid, Okami, j’en passe et des meilleurs), qui nous apprennent des choses sur l’histoire (sans être 100% fidèles à l’Histoire, les Assassin’s Creed mettent à disposition des joueurs de nombreux éléments historiques à parcourir concernant les lieux modélisés, les personnages abordés, etc…)  Le sujet est bien plus vaste que ce simple article et on ne saurait ici que l’effleurer.

C’est pour ces raisons que j’aimerais encourager toutes les personnes qui s’essoufflent à diffuser des messages anxiogènes  à vous intéresser à la part de rêve que le monde vidéo ludique nous permet de conserver et d’alimenter même! Car au-delà des jeux surmédiatisés et effectivement violents il y a vraiment des merveilles à découvrir dans le monde des jeux vidéo.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +4 (from 4 votes)