1342 views 17 comments

SIM CITY, le retour de DeFacto !

by on 16 avril 2013
 

Ah SimCity ! LE City builder dans toute sa splendeur. Depuis des mois je trépignais, je lorgnais, que dis-je, je bavais devant chaque vidéo proposée par MAXIS et Electronics Arts.
Petit rappel historique, ce nouveau Simcity est le 5ème opus à sortir sur PC, le premier sorti en 1989 et le dernier, Simcity 4, était sorti en 2003 (hors Extension et édition complète) tout cela créer par le génial Will Wright (également papa des Sims)
Alors quand on me demande si je veux bien faire le test de Simcity

Alors me voici, vous parlant d’un style de jeu trop longtemps abandonné au bénéfice des Sims du même éditeur. Dix longues années d’attentes et voilà que SimCity est là sous mes yeux écarquillés et à la merci de ma main tremblante d’une impatience juvénile retrouvée.
J’ai tout de suite et bien malheureusement eu la déception sur le fait que le soft soit exclusivement jouable en ligne. Comprenons-nous bien, la dominante multi-joueurs j’adore, je trouve que cela est une idée merveilleuse mais grand dieu, quand je suis en vacances le geek que je suis a déjà du mal à se passer de connexion internet mais si en plus je n’ai pas accès à mon jeu préféré faute de cette connexion internet cela a le don de me faire devenir tout vert et me donne des envies de tout défoncer.

Bref rentrons dans le vif du sujet !

Graphiques :

L’équipe de MAXIS s’est plutôt bien débrouillée : les rendus sont largement réussis et ça, sans avoir besoin d’une bête de course (ce qui à la période actuelle est plutôt rare). Les graphismes des différentes habitations que cela soit des premières bâtisses disponibles  jusqu’au d’habitations beaucoup plus huppées, sont assez bien modélisées.
Les différents véhicules sont également réussis.
Le jeu profite d’une excellente gestion des lumières en fonction de l’heure, que votre ville au lever et au coucher du soleil est belle !
L’eau est plutôt bien modélisée, pour un jeu dont ce n’est pas le principal .

Game Play :

On entre dans la partie la plus difficile à critiquer, tout du moins  la plus difficile à aborder. Les premières heures de jeu montrent qu’il est assez facile de créer une ville de taille importante utilisant le modèle RCI (Résidence, Commerce, Industrie) déjà présent dans les opus précédent. Après il faut du temps et la dominante multi-joueurs n’est pas encore totalement au point selon moi en raison de certains facteurs. Même si l’achat de services aux villes de la région reste un plus, ce principe existait plus ou moins dans les éditions précédentes. Le fait que ces villes appartiennent potentiellement à des joueurs est un vrai plaisir, sans oublier le transfert des employés mais qui est, là aussi, encore perfectible.
Autre point noir, la gestion de la circulation : à un certains moments vous vous retrouvez avec l’embouteillage du siècle et cela parfois simplement parce que la consigne de l’IA est trop simpliste : si tu tournes tu te rabats dès le début du tronçon, sauf que quand la file pour tourner est déjà bien remplie cela devient vite problématique puisque cela empêche les véhicules allant tout droit ou tournant de l’autre côté de se déplacer. Et pour rajouter à l’extrême simplicité pour ne pas dire autre chose l’IA a la consigne de prendre le chemin le plus court même si la route « plus courte » à une capacité de circulation plus faible et est déjà blindé en circulation.
Cela bouchonne très vite et tout cela créer des problèmes de gestion d’urgence, de livraison de marchandise ou de tourisme. Et te tout ce Mic Mac fait planter une ville ville, et vu que les bâtiments sont liés aux routes je vous ne fait pas un dessin, les modifications donne des migraines. Nos amis les développeurs ont cherché à expliquer le fonctionnement de la circulation mais je reste persuadé qu’il y avait mieux à faire. Après comme je l’ai indiqué au début du test sur le Game Play, cela demande des ajustements et sûrement de la part du testeur qui ne sont possibles qu’avec le temps (à noter qu’Electronic Arts aurait indiqué préparer un patch correctif concernant la circulation).

Autre point de déception et là, c’est une déception tellement profonde qu’on pourrait renommer la fosse des Mariannes SimCity : la taille des cartes ridiculement petites. Et si vous voulez avoir un accès à de l’eau, et croyez moi c’est importantissime, vous perdez encore un peu plus de place, sans compter les bâtiments municipaux qui prennent de la place et vous vous retrouvez à vouloir poussez les murs.

Les spécialisations de ville (au nombre de 6) permette de varier chaque ville, allant de la ville minière à la ville touristique en passant par la création d’un nouveau Las Vegas. Mais ces spécialisations prennent beaucoup de place et comme les cartes sont petites… Est-ce que le monsieur qui poussait les murs est toujours dans le coin ?

En bref, le Simcity nouveau est arrivé et cela fait bien plaisir, le jeu est plein de promesses le moteur de jeu est un bonheur, voir évolué nos petits sims dans notre belle ville est un bonheur. Mais malheureusement le résultat n’est pas à la hauteur des promesses, je passe volontairement sur les couacs à la sortie du jeu, réglé de manière plutôt efficace selon moi par MAXIS et EA. Mais l’IA et le moteur du jeu sont encore trop perfectible pour que on en soit entièrement satisfait.
Mais cela reste un jeu très addictif, chronophage et qui peut vous faire passer des heures de plaisirs et de crises de nerfs.

Un bon C+ voir un B- (12) largement améliorable, me semble une excellente note pour ce soft.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)